Ainsi fleurissent les ombres [2012] 5’10

pièce acousmatique

C’est ici rendre compte de l’observation d’un phénomène en apparence simple: la construction d’un bâtiment.

Cette description filtrée par mon individualité, vous est rapportée sous la forme d’une mosaïque; recombinaison non-chronologique d’un processus initialement linéaire.
D’un unique espace, je confronte trois temporalités, trois états distincts, d’ordinaire rationnellement délimités sur l’axe du temps.

Endormis sur la réalité vécue avec mes sens premiers, j’ai rêvé d’un “pendant avant l’après”, d’un “après pendant l’avant”…

Construction, après constructions,
c’est pour moi, qu’ainsi fleurissent les ombres.

 

Création: Conservatoire Régional de Paris / 26 Novembre 2012

Interprète: Maxime Barthélemy sur Acousmonium Motus

play

Comments are closed.